BOUDDHISME EN CORÉE DU SUD : DU RAP POUR SÉDUIRE LES JEUNES

Plus évangélique que jamais, le christianisme réduit de plus en plus le nombre de Sud-Coréens bouddhiste. Ainsi pour permettre à la religion bouddhiste de reprendre la place qu’elle y occupait auparavant, une batterie de changement a été adoptée pour n’évoquer que la récitation de prières en mode rap.

300 moines se donnent rendez-vous pour le battle

Dans le cadre de ce changement, plus de 300 moines et nonnes se sont présentés au temple de Séoul pour prendre part au battle. Pour eux, l’originalité de cet événement réside dans le fait d’inciter les jeunes à s’intéresser à intégrer la communauté bouddhiste. Pour y parvenir, les organisateurs ont choisi les paroles les plus connues de Sutra du cœur. En plus de mettre les jeunes dans le rythme du rap, les paroles insufflent des messages les plus familiers tels que sagesse.

Pour rendre les choses plus séduisantes, une participante nommée Go-Woo s’est mise à réciter ses prières bouddhiques sur un flow hip-hop en insistant sur la notion de solidarité entre confrères en lançant un appel au retour aux « enseignements de la sagesse ».

Quel serait la raison de l’abandon du bouddhisme ?

En portant un regard objectif sur le bouddhisme, les plus hauts ordres de bouddhisme comme Yin-Mook avouent que la raison de l’abandon de cette religion de « sagesse »  est surtout liée à la difficulté de compréhension des textes. Pour ce dernier, certains termes qui y sont utilisés sont tellement anciens que beaucoup de gens ne connaissent plus leur signification réelle. C’est pourquoi certains participants ont été invités à réécrire des prières en langage plus aisé à comprendre.

Un des moines participants a même crié haut et fort sa conviction de gagner. Il est temps, selon lui, que l’humilité et le renoncement aux biens matériels redeviennent les maitres mots de la sagesse humaine.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *