ÉTUDIANT ET TAFF : UNE DOUBLE VIE DIFFICILEMENT CONCILIABLE

En 2010, l’Observatoire de la vie étudiante a publié une enquête selon laquelle il y a de plus en plus d’étudiants qui travaillent pendant l’année universitaire, soit 50 %. Ce pourcentage monte à 73 % si l’on tient compte de la saison estivale.

Témoignage de David Darmon

Travailler et étudier n’a jamais été simple, du moins pour David Darmon. Le jeune homme de 21 ans qui est en 2e année d’histoire à l’université de Cergy-Pontoise a finalement fait son choix : démissionner pour se consacrer à ses études.  Le fait qu’il avait déjà l’habitude des extras dans un restaurant depuis l’âge de 16 ans ne l’a pas empêché de craquer pour McDo.

À la longue, David s’est rendu compte que les 20 heures par semaine chez Macdonald’s pour 600 euros ne lui laisse pas suffisamment de temps pour ses études et pour lui-même. Depuis, il arrive qu’on lui rajoute des heures.  Son plus grand regret est de n’avoir pris cette décision qu’après avoir redoublé une année. En attend de trouver un job moins prenant, David va devoir réduire au minimum ses dépenses à commencer par la diminution du nombre des cigarettes fumées par jour.

Pourquoi cette augmentation d’étudiants travailleurs ?

Valérie Becquet, enseignante de sociologie à l’université de Cergy, explique l’augmentation du nombre d’étudiants qui travaillent par l’incapacité de leurs parents à financer leurs études à cause surtout de la crise économique. Ainsi, les enseignants se trouvent obligés de prendre des dispositions telles que le rallongement des délais de remise des devoirs et de lectures personnelles. Certains vont jusqu’à enrichir les cours de façon à réduire les recherches personnelles.

Malgré tout, les étudiants travailleurs espèrent que cette expérience de double vie facilitera leur insertion dans le monde du travail après l’obtention de leur diplôme.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *